Femmes, Occupez les Medias

« Femmes : occupez les médias », est un projet de 5 années financé par le Ministère des Affaires étrangères des Pays- Bas, et remporté à la suite d’un Appel à Propositions international lancé dans le cadre de FLOW 2 (Funding Leadership and Opportunities for Women).

Il s’inscrit dans la stratégie globale de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest qui vise à « Bâtir un espace de communication démocratique pour le changement et la justice sociale en Afrique ». Le projet a pour but de promouvoir les droits civils et politiques des femmes, et plus particulièrement : le droit à la participation politique et le droit à être protégée et défendue contre les violences qui leur sont faites.

Pourquoi les femmes occuperaient-elles les médias ?

  • Parce qu’elles ne sont pas suffisamment présentes dans les médias traditionnels : leurs voix y sont assourdies, leur image souvent déformée, leurs préoccupations ignorées et leur rôle social occulté.
  • Parce qu’elles-mêmes, et notamment les organisations qui défendent leurs droits, n’exploitent pas suffisamment les opportunités, considérables et nouvelles, offertes par les médias, nouveaux et sociaux en particulier, pour leur plaidoyer et leur mobilisation en faveur des droits.

Ce projet vise à renforcer les droits des femmes, en contribuant à la « bataille d’opinion » en faveur des droits des femmes dans un contexte et dans des pays où les opinions hostiles aux droits humains en général tendent à gagner du terrain.

La démarche :

Elle est axée sur les résultats, de court et moyen terme, et la recherche d’impact.

Les résultats attendus du projet :

R1 : Au Sénégal, au Mali, au Niger et en Côte d’Ivoire, l’intégration des questions de genre et de droits des femmes dans les contenus des médias et les politiques et pratiques institutionnelles s’est améliorée grâce à une plus grande capacité et sensibilisation des journalistes et des principaux praticiens des médias, et l’étude des lois et politiques de régulation des médias.

 

R2 : Au Sénégal, au Mali, au Niger et en Côte d’Ivoire, les femmes, les organisations de la société civile et les adolescentes utilisent effectivement les médias citoyens et interagissent avec les médias professionnels pour promouvoir et défendre les droits des femmes, notamment en ce qui concerne la participation politique des femmes et la violence à l’égard des femmes.

 

R3 : Au Sénégal, au Mali, au Niger et en Côte d’Ivoire, les organisations de femmes de la société civile et les médias sont conjointement engagés avec les décideurs et autres acteurs concernés ‘leaders d’opinion religieux et communautaires) dans un dialogue ouvert, tolérant et informé sur les droits des femmes, avec un accent mis sur la participation politique des violences et les violences basées sur le genre

La stratégie et les modalités d’intervention 

  • L’inclusion des femmes marginalisées (jeunes filles, organisation de base) dans l’espace public.
  • Le renforcement des capacités, à travers des ateliers, mais surtout à travers des mécanismes de formation continue (mentoring, social media management), adressée aux média d’une part, et aux ODDF d’autre part.
  • L’observation critique, citoyenne et participative des médias par les médias eux-mêmes et les organisations de la société civile (« Observatoire »).
  • L’établissement de cadre de concertation et de dialogue entre la société civile (ODDF et média) et les décideurs politiques.
  • L’interaction et le dialogue entre la société civile et les leaders d’opinion, notamment religieux.

Onglets principaux